Menu

Hommage Triptyque 2

A l’occasion des 100 ans d’Henri Vernes qui auront lieu le 16/10/2018 nous publions le second volet de notre hommage avec ce faux roman qui lui est spécialement dédié. 100 Mille Mercis à vous cher auteur qui nous a procuré tant d’heures de lectures pendant notre enfance. Lectures qui se prolongent même maintenant plus de 60 ans après.

Résumé du roman : Le colonel Graigh vient d’alerter Bob Morane sur une manigance de ce satané Ming. Ce dernier a décidé de s’attaquer à Henri Vernes. Non pas en 2018 mais en 1918. Il espère ainsi se débarrasser du génial écrivain qui a créé justement son adversaire le plus coriace à savoir Bob Morane. Fidèle à sa règle de non intervention de la Patrouille du Temps, Graigh charge donc les agents EX-A-20C- 1, 2 et 3 de résoudre cet épineux problème. C’est ainsi que nos trois héros se matérialisent le 16/10/1918 dans une petite et charmante ville Belge qui répond au doux nom de Ath. Passant en mode vibration nos trois compères entrent dans la maison où va habiter un certain Charles-Henri Dewisme. Au bout du couloir principal pavane une sorte de signe malheureusement familier en forme d’heptagone. Le symbole d’Ananké. Plus loin dans le salon trône un cadre avec une photo qui montre un asiatique en tenue de Clergyman posant à côté d’une très belle jeune femme, un autre montre un vieux Monsieur à barbichette. Dans une chambre d’enfant, où l’on a disposé un berceau, ils y découvrent une peluche en forme de Tigre. Dans la chambre des parents des bibelots en forme de crapauds, d’autres montrent trois singes. Des portraits proposent l’image d’une autre jeune femme de type asiatique accompagnée d’un homme avec un embonpoint notoire et des dents brillantes. Un coin bibliothèque truffé de livres d’aventures complète le tout. Le décor semble planté pour accueillir le futur Charles-Henri.

Bob s’interroge car nul habitant pour l’heure. Ils peuvent donc quitter l’état de vibration. Mais c’est à ce moment là qu’un cri horrible se fait entendre. Il semble provenir de l’extérieur et ressemble fortement au cri poussé par les dacoïts de Ming. À moins que ce soit celui d’un nouveau né affamé accompagné de ses parents revenant de la maternité. Qui sait ? Une clé tourne dans la serrure et la porte d’entrée s’ouvre et voilà qu’apparaît…

La suite vous la connaissez. Charles-Henri Dewisme grandira dans cette maison, entouré de personnages à inventer, de livres d’aventures à lire. Un jour il deviendra Henri Vernes et mettra en route une véritable saga. Car nul doute que Bob, Bill et Sophia réussiront à contrer Ming et ses dacoïts.

Et c’est tant mieux !